Sauter la navigation.

Le Caillou-qui-Bique

Que reste-t-il d'un poète?… longtemps, longtemps après que le poète a disparu ? Quelle est cette présence hantant le Caillou-qui-Bique, aux moustaches vaillantes, ce marcheur fantomatique trainant encore ces guêtres dans les sous-bois, lui qui fut désigné par Albert 1er comme Poète National, s'il fallait le limiter à cette étiquette.

L'aventure d'Emile Verhaeren au Caillou-qui-Bique commence en 1899 pour s'achever en 1914. Il y inscrivit sa présence. Le hameau du Caillou-qui-bique est situé à Roisin, un coin de la Province du Hainaut belge, pas très loin de Valenciennes, en France. C'est à travers Emile Verhaeren que son ami Stefan Zweig décrivit ainsi le Caillou-qui-Bique : "C’est tout au bout du monde, et cependant, c’est un point cardinal d’Europe dans l’invisible”.

De nos jours un Espace Muséal y retrace la vie du poète, de là part un circuit de pierres gravées ponctuant la promenade d'extraits de son oeuvre. Pour cette année 2015, un supplément d'âme est donné au lieu à travers une intervention c/o dimitri vazemsky.

Capture d’écran iPhone 2

Télécharger gratuitement l'application sur l'App Store